LE REFUGE DES INVENTEURS QUÉBÉCOIS
(Définition : Refuge - Lieu de dernier recours où l'on se retire pour échapper au danger !)

RESSOURCES PRIVÉES POUR LES INVENTEUR(E)S DU QUÉBEC

Page disponible à www.pureinvention.com/MoteurRoue

 

Y a-t-il un parallèle entre le cheminement du
Is there a similarity in the progress of the

Moteur-Roue Électrique d'H.-Q. (IREQ)
H.-Q. (IREQ) in-wheel electric motor project

et celui de la
and the

Quasiturbine?
Quasiturbine project?

Apprenons-nous de nos échecs?
Do we learn from our mistakes?

 

Quelques faits saillants du dossier Moteur-Roue d'Hydro-Québec
Notez dans la brochure de 1995 la mention de « l'optimum de 65 km d'autonomie »,
valeur reprise en 2007 par le ministère américain de l'énergie et le président Bush, toujours pour les « véhicules plug-in ».


1982 - Les travaux sur le moteur-roue débutent à l'IREQ
et se sont poursuivis secrètement jusqu'au premier décembre1994.
 


Déc. 1994 - Conférences de presse d'H.-Q. et du Dr Pierre Couture
à l'IREQ et le lendemain à EVS-12 en Californie
(voir brochure officielle H.-Q. déc. 1994 ci-bas).
AWARDS WINNERS/FINALISTS Automotive and transportation
for the development of the Couture Powertrain
www.cs.washington.edu/research/projects/WebWare1/www/softbots/page6a.html

Technologie aussi finaliste du magazine Discover
et invitée à Orlando's Epcot Center (invitation déclinée par H.-Q.).
 

Déc. 1994

Cliquer sur l'image pour l'agrandir (English here)


Déc. 1994

Cliquer sur l'image pour l'agrandir (English here)

 


Déc. 1994       

Cliquer sur l'image pour l'agrandir (English here)      

 

      Déc. 1994

      Cliquer sur l'image pour l'agrandir (English here)
 

Déc. 1994

Cliquer sur l'image pour l'agrandir (English here)


Déc. 1994

Cliquer sur l'image pour l'agrandir (English here)
 


Déc. 1994

Cliquer sur l'image pour l'agrandir (English here)
 

Déc. 1994

Cliquer sur l'image pour l'agrandir (English here)


Mi 1995 - Fin des travaux sur le train de propulsion,
limitation au moteur-roue sans les composantes du groupe de traction.
Pourquoi le Dr Pierre Couture a-t-il démissionné de ce projet?
Voici les clarifications qu'il donne dans sa lettre de démission
(déposée en commission parlementaire en 1998).
www.pureinvention.com/MoteurRoue/CouturePierreDemission1995w700px.jpg
 
 


1997 - Vidéo Démo Auto IREQ:
SRC 2 roues motrices
Démo 4 roues motrices sur gravier
Démo 4 roues motrices sur patinoire


1998 - Mémoire du 12 février 1998
déposé par le Dr Pierre Couture:
« Groupe de traction Hybride Série à Moteur-Roue »
www.pureinvention.com/MoteurRoue/MRCoutureMemoire19980212a700px.jpg
à la Commission parlementaire Moteur-Roue
(voir relations gouvernementales plus bas)
 


2005 - Batterie de puissance versus batterie d'énergie
L'effet de la résistance interne?
Le Dr Pierre Couture rappel comme il y a15 ans,
le besoin automobile en batteries de puissance
et non celles d'énergie du feu développement AVESTOR.
 


2007 - Ce qu'un bon véhicule automobile
doit et ne doit pas être,
selon le Dr Pierre Couture.
www.pureinvention.com/MoteurRoue/VehiculeEtrePasEtreCouture2007w700px.jpg
 


2008 - Le moteur roue maintenant
TM4 fait encore du va-et-vient sur la pertinence du moteur-roue?
www.tm4.com
Vidéo de Germain Bataille
http://fr.youtube.com/watch?v=mxvPtKKAOtI
 


2008 - Les politiciens du Québec jasent moteur-roue!
Lire l'encadré plus bas.
 


2008 - Un citoyen s'implique:
André Mainguy prend la plume... pour le moteur-roue!
Lire l'encadré plus bas.
 


2008 - Pourtant, les américains ré-écrivent l'histoire
12 ans plus tard et s'approprient 
« La paternité du véhicule "plug-in" »
sans réplique officiel du Québec, ni du Canada!
L'histoire tel que perçue par le Dr Gilles Saint-Hilaire,
président de Quasiturbine Agence.
Lire l'encadré plus bas.
 

2008 - Et le parallèle Quasiturbine alors?
Vidéo de SRC Découverte:
http://quasiturbine.promci.qc.ca/ERelationVideoDecou0004.htm
Vidéo des grandes inventions canadiennes:
http://fr.youtube.com/watch?v=Gh7jJwUEvpc
 

Les relations gouvernementales?
Quelques liens de l'Assemblée Nationale

Moteur-Roue H.-Q.

 
1998 - Commission parlementaire Moteur-Roue

12 février 1998 - Comparution publique du Dr Couture
http://www.assnat.qc.ca/archives/archives-35leg2se/fra/Publications/debats/journal/cet/980212.htm#980212016 
Mémoire déposé par le Dr Pierre Couture:
« Groupe de traction Hybride Série à Moteur-Roue »
www.pureinvention.com/MoteurRoue/MRCoutureMemoire19980212a700px.jpg

19 mai 1998 - Comparution à huis clos du Dr Pierre Couture
(suite à une décision à la séance du 13 mai 1998)
http://www.assnat.qc.ca/archives/Archives-35leg2se/fra/Publications/Debats/JOURNAL/CH/980519.htm 

8 juin 1998 - Témoignages H-Q
(Le Dr Pierre Couture ne fut pas invité,
alors que le témoin Armand Couture ne s'y est pas présenté)
http://www.assnat.qc.ca/archives/archives-35leg2se/fra/Publications/debats/journal/cet/980608.htm 

Quasiturbine

Mai 2002 - Quasiturbine: Demandes d'aides -
Historique des refus gouvernementaux
http://quasiturbine.promci.qc.ca/MRSTSub01.html

11 juin 2002 - Quasiturbine: Intervention du député Henri-François Gautrin
http://quasiturbine.promci.qc.ca/AssNatGautrin020611.html 

Mai 2004 - Quasiturbine: Rapport sollicité sur
l'état des relations gouvernementales
http://quasiturbine.promci.qc.ca/GautrinRapportMai2004.doc 

4 juin 2004 - Quasiturbine: Dépôt de la pétition de la Coalition CRPDQ
http://quasiturbine.promci.qc.ca/AssNatBlackburn040604.html 

1er février 2005 - Présentation du Mémoire de l'APUQ
sur l'énergie à la commission parlementaire
http://www.promci.qc.ca/pureinvention/apuq/MEMAPUQ050105.htm 

15 mars 2005 - Présentation du Mémoire de l'APUQ
sur le développement durable au Québec Voir annexe:
En 8 ans, 450 heures de relations gouvernementales infructueuses...
http://www.promci.qc.ca/pureinvention/apuq/MemAPUQDurable050215.htm 

Septembre 2007 - Quasiturbine: Mémoire à la Ville de Montréal
http://quasiturbine.promci.qc.ca/QTPapiers/APUQZeropPetroleMontreal2020.doc

2008 - Proposition pour un projet nationale de
« prolongateurs d'autonomie automobile électrique » à carburant
www.quasiturbine.com/FFProductQTGeneratriceEmbarquee.htm 

...et ce fut guère mieux du coté du gouvernement fédéral...

CONCLUSION ENTENDUE: La Quasiturbine est un trop bon projet!
Les gouvernements ne sont pas la pour aider les bons projets...

L'extrême préciosité de l'avance technologique
...rien ne sert de courir, il faut partir à point... et ne jamais lâcher! ...le rattrapage relevant de l'impossible!

Brevets
Moteur-Roue H.-Q.
(Liste limitée au dépôts américains antérieurs à 1995)

5,327,034 accordé July 5, 1994
http://patft.uspto.gov/netacgi/nph-Parser?patentnumber=5327034
5,355,039 accordé October 11, 1994
http://patft.uspto.gov/netacgi/nph-Parser?patentnumber=5355039
5,412,269 accordé May 2, 1995
http://patft.uspto.gov/netacgi/nph-Parser?patentnumber=5412269
5,418,437 accordé May 23, 1995
http://patft.uspto.gov/netacgi/nph-Parser?patentnumber=5418437
5,438,228 accordé August 1, 1995
http://patft.uspto.gov/netacgi/nph-Parser?patentnumber=5438228
5,537,020 accordé July 16, 1996
http://patft.uspto.gov/netacgi/nph-Parser?patentnumber=5537020
5,619,787 accordé April 15, 1997
http://patft.uspto.gov/netacgi/nph-Parser?patentnumber=5619787
5,714,824 accordé February 3, 1998
http://patft.uspto.gov/netacgi/nph-Parser?patentnumber=5714824
5,753,991 accordé May 19, 1998
http://patft.uspto.gov/netacgi/nph-Parser?patentnumber=5753991
6,954,368 accordé October 11, 2005
http://patft.uspto.gov/netacgi/nph-Parser?patentnumber=6954368

Voir la brochure officielle H.-Q. de décembre 1994.
 

Brevets Quasiturbine

Canada Patent Quasiturbine AC (With Carriages) Dec. 1996
http://patents.ic.gc.ca/cipo/cpd/en/patent/2511267/summary.html
US Patent Quasiturbine AC (With Carriages) Dec. 1996
http://patft.uspto.gov/netacgi/nph-Parser?patentnumber=6164263

Canada Patent Quasiturbine SC (Without Carriage) Feb. 2003
http://patents.ic.gc.ca/cipo/cpd/en/patent/2511267/summary.html
US Patent Quasiturbine SC (Without Carriage) Feb. 2003
http://patft.uspto.gov/netacgi/nph-Parser?patentnumber=6899075
World Patent PCT WO2004070169
European Patent Office no. 03815671.7
Available in several languages:
Chinese www.quasiturbine.com/qt2pct/qt2pctchina.doc
(require east Asian characters set)
English www.quasiturbine.com/qt2pct/qt2pctenglish.doc
French www.quasiturbine.com/qt2pct/qt2pctfrance.doc
German www.quasiturbine.com/qt2pct/qt2pctgermany.doc
Italian www.quasiturbine.com/qt2pct/qt2pctitalia.doc
Japanese www.quasiturbine.com/qt2pct/qt2pctjapan.doc
(require east Asian characters set)
Spanish www.quasiturbine.com/qt2pct/qt2pctmexico.doc
Russian www.quasiturbine.com/qt2pct/qt2pctrussia.doc

2007 IGTI — International Gas Turbine Institute /
ASME — American Society of Mechanical Engineers
« Quasiturbine - Low RPM High Torque Pressure Driven Turbine
For Top Efficiency Power Modulation

www.quasiturbine.com/QTPapiers/ASME2007QTMontreal.pdf


 


2008 - Moteur-Roue: Les américains réécrivent l'histoire
12 ans plus tard, et s'approprient 
« La paternité du véhicule "plug-in" »,
sans réplique officiel du Québec, ni du Canada!
Véhicule "plugin" = auto électrique branchable

(L'histoire du moteur-roue tel que perçue par le Dr Gilles Saint-Hilaire, président de Quasiturbine Agence)


De plus en plus de gens associent le dérapage moteur-roue à l'insouciance envers la Quasiturbine.

Un vidéo de Germain Bataille sur le moteur roue http://fr.youtube.com/watch?v=mxvPtKKAOtI est particulièrement concluant,
tout comme son vidéo sur la Quasiturbine http://fr.youtube.com/watch?v=Gh7jJwUEvpc et ses autres produits.
Cependant, les conséquences du torpillage interne d'H.-Q. (sous l'indifférence de l'État) sont encore plus conséquentes.
Bien sûr, le Québec passe à coté d'une révolution planétaire,
mais en plus, on affiche une incapacité d'être opportuniste et démoralise nos jeunes élites,
voire pire, on permet aux Américains de réécrire l'histoire à leur façon,
et de consacrer (en le supportant fortement depuis 1995) le Dr Handy Frank (UC Davis)
http://mae.ucdavis.edu/faculty/frank/frank.html comme le père du véhicule "plugin" (véhicule électrique branchable).
Voir: Dr. Andy Frank's Plugged-In Vision http://www.evworld.com/article.cfm?storyid=504

Or, le concept du "plugin" fut proposé et soutenu par Pierre Couture de l'IREQ dès 1982
et a motivé toute sa séquence de développement.
Un rapport annuel de l'H.-Q. en échappe même une mention (annexe projets - année 1998 je crois?).
Cependant, comment voulez-vous faire reconnaître la paternité québécoise de cette technologie
lorsque l'ensemble de nos propres institutions piétinent et sourdinent nos chercheurs à succès?

L'arrêt des travaux sur le train de propulsion à moteur roue (Couture n'a jamais proposé de faire des autos)
s'est fait par une résolution du CA d'H.-Q. et visait précisément le "plugin" (branchable)
comme Couture l'a mis en évidence lors sa démission du projet en 1995.
Le Dr Couture est bâillonné par une résolution du CA d'H.-Q. - un cas unique dans l'histoire du Canada!

Il faut aussi ajouter que l'impact du moteur roue branchable (avec génératrice embarquée)
permet de réduire la consommation d'un facteur de 4 à 6 fois, et même 10 fois dans le cas des nouvelles générations ultra légères
(cela est largement suffisant pour faire paniquer l'industrie pétrolière qui a sans doute exigé une lenteur auprès de ses partenaires auto?).
Mais cette technologie ouvre aussi la porte au positionnement numérique de précision des véhicules
et permet un chaînage virtuel en convois sur les routes du futur...
(ce que ne permet pas facilement le moteur central électrique, lequel sera balayé par les in-wheel - wheeltor de toute façon).
Une autre révolution planétaire qui échappera totalement au pauvre Québec, en nous soulageant d'au moins 200 millions $?

En passant, la firme PML en Angleterre se vante d'avoir le contrôleur dans la roue,
une configuration brevetée par l'équipe Couture avant 1995,
que le président de TM4 considère bizarrement comme un handicap!
Dans les années 1980, le Dr Couture avait aussi indiqué la nécessité de développer des batteries de puissance
(faible résistance interne, par opposition aux batteries d'énergie à résistance interne élevée).
Or, l'aventure Avestor concernait des batteries d'énergie, peu aptes aux usages autos électriques,
et fut une occasion prévisible de mettre un 500 millions de $ dans le dallo!
HPower fut aussi un fleuron d'H.-Q. qui a disparu silencieusement,
tout comme les 50 investissements d'H.-Q. Capitech / Industech
dont les pages Internet ont été supprimées lors d'une radiation de (?) 200 millions de $.
Qu'en est-il aussi de la source de courant continu de dégivrage du poste de Lévis,
un concept absurde (faussement on the shelf) qui nous laisse sans protection et nous bouffe 200 + (?) millions de $.
Pas facile de connaître le bilan de ces valses de $,
probablement parce que H.-Q. est une entreprise puissante qui ne rend (dans les faits) de comptes à personne,
et dont les revenus considérables, faciles et automatiques lui donne les moyens de ses erreurs... et de sa fierté.
Il faut noter que H.-Q. a aussi emporté pour un bref moment dans l'aventure moteur-roue
la SGF, Innovatech, la FTQ et la Caisse de Dépôts (de faux partenaires munis une lettre secrète (?)
limitant leur pertes éventuelles à 13 %) http://www.quebecoislibre.org/980606-3.htm ,
dont les contributions n'ont pas non plus étés enviables.
Dassault de France aurait-il rendu un service semblable à TM4 en devenant actionnaire?
N'oublions pas que Dassault vent l'excellent logiciel d'ingénierie Catia,
et que certaines firmes d'ingénieurs utilisant des logiciels québécois se font de plus en plus demander des fichiers Catia.
Une coincidence sans doute? Ne croyons pas non plus que la légion d'honneur au président H-Q
compense l'énorme notoriété que la paternité du moteur roue aurait pu donner au Québec...

Pour sa part, le site du gouvernement du Québec se vante d'investir directement 1,7 milliards de $ en R&D annuellement.
J'ai cru et espéré un certain temps que le Québec pouvait apprendre de ses expériences passées,
jusqu'à ce qu'un ami éclairé me convainque que la caractéristique des petits peuples était de ne pas apprendre,
et de posséder uniquement une fierté extra-nationale : on est fier des Américains, des Japonais, des Européens!
Nous avons très peu de fierté (confiance) nationale comparativement aux grands pays.

La Quasiturbine souffre parallèlement de ce manque d'opportunisme et de fierté :
La Quasiturbine parmi les grandes inventions canadiennes!
27 mars 2008 - La Quasiturbine dans la série télévisée
« Un monde de passions - Inventeurs canadiens » Diffusée sur TV Française Ontario
10 minutes http://fr.youtube.com/watch?v=3CGX7n6nz5g 
Diffusion à venir en 2008 sur le réseau TV de CBC / SRC Radio-Canada

Alors que Quasiturbine cherchait du support en 2000,
H.-Q. a plutôt choisi d'investir 12 millions de nos $ chez notre compétiteur « Capstone Microturbine » de Californie
L'H.-Q. a payé plus de 100 $ (?) l'action qui ne vaut maintenant plus rien. Voir la valeur des actions Capstone :
http://finance.yahoo.com/q/bc?s=CPST&t=my&l=on&z=m&q=l&c < http://finance.yahoo.com/q/bc?s=CPST&amp;t=my&amp;l=on&amp;z=m&amp;q=l&amp;c   
La croissance est derrière eux en dépi de communiqués flamboyants répétés.
L'H.-Q. - IREQ a probablement dépensé un autre 5 millions de $ en sus pour des essais Capstone à Shawinigan...
Les visionnaires ne voient rien là, alors que la Quasiturbine a toute l'avenir devant elle...

Après 15 ans de sollicitations, la certitude de l'indifférence, voire de l'hostilité, est maintenant acquise.
Une moyenne de 80 heures par an (un total dépassant les 1000 heures!) de relations gouvernementales infructueuses, voire dommageables:
voir l'annexe du mémoire www.pureinvention.com/apuq/MemAPUQDurable050215.htm .
Certains nous invitent à nous expatrier d'abord et à revenir ensuite,
parce que le Pays est surtout accueillant pour les technologies étrangères...

Les ratés du moteur roue et de la Quasiturbine (et de l'autobus hybride Deshaies) nous privent d'un filet de sécurité
qui pourrait limiter les 200 millions de $ qui sortent actuellement du Québec chaque semaine pour l'achat de pétrole...
C'est là qu'est le vrai débat de sécurité nationale. La priorité va pourtant à Maxime et Julie...

Relancer le projet moteur roue? Les préalables ne sont pas acquis:
1) Le Québec doit renoncer à fabriquer des véhicules (cela n'est pas notre force)
et concentrer sur les trains de propulsion électrique moteur-roue
(et évidemment sur le moteur rotatif embarqué - et à détonation).
Revoir les concepts hybrides (pas le principe du train de propulsion électrique):
l'essence est déjà une forme de stockage d'énergie, pourquoi re-stocker dans des batteries?.
2) Nos institutions n'affichent pas de vision technologique.
Il leur faut beaucoup plus d'intelligence scientifique à leur direction
et elle doivent cesser de faire piloter les développements par des gestionnaires
convertis en pseudo-scientifiques qui improvisent.
Peu importe le nombre de nos administrateurs et experts en maketing qui seraient mobilisés,
il faut 10-15 ans pour former des experts à la fine pointe de la recherche technologique.
Qu'en n'avons nous fait? Où les prendrons-nous? En recherche, un seul génie vaut mieux que 200 exécutants qualifiés!
3) L'inventaire des ressources de quelques Cegep ne pèse pas le poids d'un seul brevet d'invention.
Allons-nous confiez un projet d'envergure à des bricoleurs régionaux Québec, même s'ils sont bien intentionnés?
4) Le succès technologique relève de la passion individuelle, une nécessité de réussite que nous ne savons pas respecter.
5) Les grandes technologies ne sont jamais à la mode au moment de leur gestation,
et c'est à ce moment là qu'il faut démontrer notre merveilleuse supériorité et assurer notre futur. Le faisons-nous?
Suivre la mode du moment, c'est suivre derrière les autres...
Il faut de la ténacité, de la constance, et de la conviction - En avons-nous? L'avons-nous démontré?
6) Il faut de la colonne vertébrale pour entrer dans le monde des technologies stratégiques.
Inutile si nos institutions et gouvernements s'éffrondrent à la première menace internationale...
Le succès exige que l'on soutienne l'avance acquise (et non la mode du jour), et que l'on ne muselle pas nos scientifiques.
7) Pouvons nous sortir de notre incapacité à poursuivre de grands projets nationaux
(Tokamac, Éoliennes, Dégivrage des lignes, Haute-tension et Haut courant, Avestor, HPower, Moteur-roue...).
8) Reconnaissons-nous nos erreurs passées, en faisons-nous l'analyse, et apprenons-nous les leçons pour le futur?
9) Un fois les préalables en place, mettons y l'argent, non pas comme une dépense, mais comme un levier de gain économique.
Notre caisse de dépôt à perdu un premier 14 milliards au début des années 2000,
et un second présentement avec les papiers commerciaux.
Le risque de perdre quelques milliards additionnels dans un projet vraiment national serait moindre,
et la perte locale et non internationale!

Paradoxalement, le Canada est un pays producteur et exportateur de pétrole,
et on devrait se réjouir chaque fois que le prix monte...
Pourquoi nous révoltons nous lorsque la valeur de nos ressources augmente?
Nous vivons dans un paradis, et tout ce que fait Hydro-Québec n'est pas mauvais!

Salutations, Gilles / juin 2008
www.quasiturbine.com 

P.S. - SVP contre-vérifier le contenu avant d'en faire un usage publique.
 

 

 


2008 - Un citoyen s'implique:
André Mainguy prend la plume... pour le moteur-roue!
Véhicule "plugin" = auto électrique branchable

1 - De: André Mainguy
À: Claude Béchard
14 mai 2008 23:41
Sujet: L'immense défis des Québécois http://www.cyberpresse.ca/article/20080522/CPSOLEIL/80520155/-1/CPSOLEIL

Monsieur Béchard,

L'explosion des coûts du carburant menace l'économie du Québec. Pourquoi et comment en sommes-nous venu là ? Lorsque Armand Couture, l'ex-PDG d'Hydro-Québec nommé par le gouvernement libéral, a mis fin à l'expérience de l'équipe du Docteur Pierre Couture de l'IREQ, sur la mise au point du moteur-roue d'Hydro-Québec, il ne s'imaginait pas l'erreur monumentale du geste qu'il venait de poser. L'équipe du Docteur Couture dépensait à ce moment là, moins de 20 M$ par année pour le développement d'une voiture électrique Made in Québec. Malheureusement pour lui, Pierre Couture le visionnaire a rencontré sur sa route, Couture l'homme à qui les succès ne semblent pas réussir comme homme d'affaires !

Au moment où j'écris ces quelques lignes, les Québécois importent à chaque semaine, plus de 200 M$ de produits pétroliers et les augmentations financières se poursuivent à un rythme accéléré. Hydro-Québec possède toujours la technologie du moteur-roue, via la société M-4. Que fait le gouvernement pour faire progresser ce dossier ? Allons-nous devoir hypothéquer nos maisons pour rouler avec des produits importés, alors que nous avons une société capable d'investir les millions nécessaire à la relance du projet d'une voiture électrique, de le faire seule ou avec des partenaires ?

Parallèlement, le gouvernement libéral poursuit l'étalement urbain. On le voit avec le pont sur la 25 et l'autoroute en terre agricole à St-Constant, autoroute qui ajoutera 6 kilomètres de plus que le tracé de la 132 des ingénieurs du MTQ. Pourquoi ne pas densifier la population en milieu urbain, afin d'investir dans les transports en commun ? Les jeunes familles s'installent à 35 ou 50 kilomètres de Montréal, alors qu'elles y travaillent, en utilisant la voiture pour se déplacer. Pourront-ils conserver leur résidence, si les coûts du carburant continuent d'augmenter, entraînant des augmentations sur les biens courant de consommation ?

Malheureusement pour les Québécois, on ne voit aucun visionnaire à la René Lévesque poindre à l'horizon. Pourtant, pour plusieurs, le seul fait de voir partir du Québec, plus de 200 $ millions par semaine, les inspireraient. Mais il faut être au pouvoir, pour réaliser des projets où le succès est au bout de l'effort. Est-ce que seulement, on se donne la peine de consulter les chercheurs et les industriels sur la faisabilité d'une voiture électrique à court terme pour le Québec ? Pour réussir, il faut avoir confiance dans les autres, ce que possédait naturellement, René Lévesque. C'est pourquoi, Lévesque n'a jamais eu de difficulté à s'adjoindre des collaborateurs de haut niveau, avec les réussites que l'on connaît.

Monsieur Béchard, si la voiture électrique d'Hydro-Québec existait, nous aurions besoin de seulement de 10$ aller-retour, Montréal-Québec, alors qu'il faut débourser pas moins de 60$ d'essence actuellement. Monsieur Béchard, pendant combien de mois pourrons-nous laisser sortir du Québec, 200 M$ par semaine, soit un CHUM au 2 mois, dépassements de coûts inclus ?

Il serait peut-être temps de tenir une commission parlementaire itinérante, afin de consulter ceux et celles qui assument la facture actuellement, monsieur le ministre Béchard.

André Mainguy
Longueuil, Québec
J4H 2S8

CC. Autres gens d'influence.
*****************************

2 - De: André Mainguy
En Direct
Wednesday, May 28, 2008 8:38 AM
Sujet: Voiture électrique

Monsieur Maisonneuve,

Lorsqu'Armand Couture a mis fin à la recherche scientifique du Dr. Piere Couture sur le moteur-roue, était-il conscient qu'il tuait l'avenir, non seulement de l'emploi et de la richesse pour le Québec, mais pour l'avenir de la planète. Pourquoi le gouvernement du Québec accorde-t-il encore des mandats à cet homme, un homme du passé ?

Monsieur Maisonneuve, si René Lévesque n,avait pas eu confiance aux Québécois, il ne se serait pas battu pour convaincre de la nécessité de se donner une société nationale de l'électricité. Sui le Québec possède aujourd'hui une boîte qui vaut plus de 100G$ nette, c'est grâce à la volonté d'un petit Gaspésien, l'une des régions les plus pauvres du Québec. Dommage que le peuple Québécois ait préféré répondre à la peur des fédéralistes, aujourd'hui, nous aurions un pays et nous bâtirions avec confiance.

Armand Couture a posé un geste de non confiance en éliminant l'équipe du Dr.Piere Couture du dossier du moteur-roue et aujourd'hui, nous en voyons l'immense trou économique, plus de 10G$ annuel de déficit pétrolier et ce n'est pas fini. Pourtant, la recherche coûtait moins de 20M$ par année pour une société riche comme Hydro-Québec.

André Mainguy
Retraité du Groupe Équipements d'Hydro-Québec
Longueuil
*****************************

3 - De: André Mainguy
Dominique Poirier
Friday, May 30, 2008 7:32 PM
Sujet: La crise énergétique

Madame Poirier,

Que dirait le Dr. Pierre Couture, ce chercheur de l'IREQ qui a travaillé avec son équipe sur le développement du moteur-roue, jusqu'à ce qu'Armand Couture, alors PDG d'Hydro-Québec, en arrête le financement de la recherche, lorsqu'il voit les 10G$ annuel que les Québécois exportent hors de leur frontière, pour assurer leur approvisionnement en pétrole ?

Le Québec a eu quelques hommes de génie, René Lévesque qui nous adonné la nationalisation des compagnies d'électricité. Aujourd'hui, la valeur nette estimée d'Hydro-Québec se situe entre 100 et 125G$. Il y a cet autre Québécois, Jacques Parizeau qui a réussi à convaincre Jean Lesage de doter le Québec d'une Caisse de Dépôts et Placements, dont la valeur atteint 155G$.

Lorsque Trudeau est arrivé au pouvoir à Ottawa, il a mis fin au désir d'émancipation des Québécois. On sait que Trudeau s'opposait à la nationalisation d'Hydro-Québec, ce qui lui a valu des désirs de Lévesque de lui foutre sa main sur la gueule, lors des célèbres rencontres de Pelletier, Marchand, Trudeau et Lévesque..

La crise énergétique que nous traversons va devoir nous faire réagir et trouver un autre génie de la formule, pour nous sortir de la dépendance énergétique qui mine notre économie et les ressources des familles.... Pierre Couture était un de ceux-là et en plus, il nous aurait fait épargner la pollution atmosphérique, s'il n'avait pas rencontré sur son chemin, cet autre Couture nommé, Armand...

Andtré Mainguy
Longueuil
*****************************

4 - De: André Mainguy
Jim Flaherty
5 juin 2008 15:37
Sujet: Automobile

Monsieur le ministre des Finances et député de la région d'Oshawa,

Malheureusement pour les travailleurs de GM à Oshawa, ce ne sont plus les industries et les industriels qui vont désormais choisir le type de véhicule que nous allons acheter, même si on intensifie la publicité, ce sont les prix des carburants. Et c'est très bien ainsi. Si on veut vraiment voir souffler les gens, il faut regarder ce que font nos compétiteurs, les asiatiques, ils investissent massivement dans la recherche d'énergie alternative pour faire rouler les voiture.

Au Québec, les libéraux de Robert Bourassa et de Daniel Johnson ont étouffé le développement du moteur-roue électrique du Dr. Pierre Couture du centre de recherche d'Hydro-Québec, l'IREQ, avec les résultas que nous allons manquer le bateau. Celui qui a mis fin à cette merveilleuse expérience, l'ex-pdg d'Hydro-Québec, Armand Couture est toujours un conseiller émérite des libéraux de Jean Charest. Avons-nous le droit de questionner les gestes posés par une certaine élite, ou devons-nous nous taire éternellement ?

Peut-être que le gouvernement fédéral devrait regarder du coté de la reprise de la recherche sur ce moteur-roue, puisqu'Hydro-Québec en conserve toujours une partie de la propriété intellectuelle, via la filiale M-4 ? Il y a aussi la Quasiturbine mis au point par un autre Québécois. Ce génie inventif, les Québécois le tienne de leurs ancêtres français, il leur manque le sens des affaires.., à développer... Peut-être qu'ensemble, nous pourrions y arriver et ainsi, sauver l'industrie automobile ?

Au Québec, de plus en plus de gens intéressés par les travaux de Pierre Couture, cet éminent chercheur de l'IREQ, ne la trouvent pas drôle, avec les prix que nous payons pour les carburants. Seulement pour le Québec, on enregistre une sortie nette de capitaux de l'ordre de 10G$ par année pour l'achat de carburant pour rouler. Pourtant, les libéraux continuent à dire qu'Hydro-Québec ne devait pas dépenser de l'argent dans ce projet, comme si les 10G$ d'argent perdu annuellement, ce n'était rien, alors qu'Hydro-Québec est la propriété de ces mêmes citoyens ! Avec 4,5 millions de détenteurs de permis de conduire au Québec, peut-on dire que ce groupe constitue une nette majorité ?

La question que l'on doit se poser est simple : Devons-nous laisser aux entreprises étrangères, particulièrement les asiatiques, développer les technologies de l'avenir et si oui, qu'allons-nous conserver comme espace dans l'économie mondiale ? En attendant, il y aura d'autres fermetures comme celle d'Oshawa, c'est l'évidence même, à moins que.......

Monsieur le ministre des Finances, pensez-y, avec le moteur-roue, je pourrais parcourir Montréal-Québec aller-retour, pour aussi peu que 4$ d'électricité, alors qu'avec ma Protegée de Mazda, je dois investir 50$ d'essence. Dans ces conditions, croyez-vous que le Dr. Pierre Couture était un imbécile ou un visionnaire ?

André Mainguy
Retraité du Groupe Équipements d'Hydro-Québec
Longueuil
*****************************

5 - De: André Mainguy
Monique Jérôme- Forget
Cc: Mario Dumont ; François Legault
Friday, June 06, 2008 2:31 PM
Sujet: Erreurs économiques

Madame la ministre,

Dans votre parti, le PLQ, vous faites souvent mention des erreurs économiques du PQ, mais qu'en est-il des erreurs sous les libéraux ?
Sous Guy St-Pierre, il y a eu l'éléphant blanc de l'usine de Port-Cartier, ITI Rayonnier.

Plus près de nous, il y a l'absence de suivi du ministre de l'Éducation, du PPP qu'a développé l'UQAM, une philosophie que vous préconisée comme étant la meilleure de toutes les approches en matière de construction. Est-ce pour cette raison que le ministre Fournier n'a pas cru bon suivre de près l'évolution du dossier, malgré les avis reçus ?

La plus importante erreur, c'est celle d'avoir abandonné le développement d'une voiture utilisant le moteur-roue du Dr. Pierre Couture de l'IREQ. Avec une sortie nette de 10G$ par année des poches des Québécois vers des paradis hors Québec, pour l'achat de carburants de plus en plus coûteux, on peut penser que le projet de Pierre Couture était très peu coûteux et qu'il était porteur de confiance pour nos jeunes chercheurs.

Aujourd'hui, c'est la morosité à l'IREQ et pour cause. Si on avait laissé travailler Pierre Couture et son équipe, on leur décernerait l'Ordre du Québec pour services à la Nation. Certes, on en décernera encore cette année, mais jamais comme celle que l'on aurait pu remettre à Pierre Couture.

André Mainguy
Retraité du Groupe Équipements d'Hydro-Québec
Longueuil
*****************************

6 - De: André Mainguy
line.beauchamp@mddep.gouv.qc.ca 
Cc: Équiterre ; Louis Gilles Francoeur ; Simon-Pierre Diamond ; Bouchard, Camil ;
14 juin 2008 18:57
Sujet: Protocole de Kyoto

Madame la ministre de l'Environnement et du Développement durable,

Vous avez tout à fait raison, bien que le Québec ait beaucoup accompli en matière de lutte aux changements climatiques, il reste beaucoup à faire. Très bien, si nous avons atteint les objectifs, en terme de diminution. Là où il faut se questionner, c'est pourquoi, sous le gouvernement de Daniel Johnson, on ait laissé l'ex-pdg d'Hydro-Québec, Armand Couture mettre fin à la recherche sur le développement d'une voiture qui aurait utilisé le moteur-roue du Dr. Pierre Couture et de son équipe ? Il n'y a aucune réponse intelligente qui sorte de cette malheureuse décision.

Ce qui est difficilement compréhensible, c'est que le projet soit arrêté, sans que l'on ait fait comparaître en Commission parlementaire, le Dr. Pierre Couture et les membres de son équipe. L'abandon de ce projet dont on reconnaît aujourd'hui, tout l'apport économique qu'il aurait rapporté au Québec, tout en étant en parfaite harmonie avec le Protocole de Kyoto, n'a jamais été expliqué à la population du Québec. Pourtant, même si on parlait d'une vingtaine de millions à investir annuellement, l'argent était dépensé au Québec et la recherche plaçait le Québec à l'avant-garde technologique.

Madame la ministre de l'Environnement et du Développement durable, pour moi, lorsque vous parlez qu'il reste beaucoup à faire, j'y inclu la nécessité de faire confiance à nos chercheurs, nos inventeurs, pas à les décourager, surtout lorsque ceux-ci ont des projets qui vont dans le sens des préoccupations universelles, tel que le Protocole de Kyoto. N'oublions pas que Kyoto a vu le jour en 1990, alors qu'Armand Couture mettait fin à la recherche sur la voiture électrique équipée d'un moteur-roue, moins de 2 ans après la signature de ce protocole par les gouvernements participants. Il reste effectivement beaucoup à faire pour assigner à des postes importants, des gestionnaires qui ne vont pas à contresens de l'histoire, c'est l'évidence même.

J'ose espérer, madame la ministre de l'Environnement et du Développement durable, que l'on ne retrouve pas Armand Couture sur le CA de TM4, ce serait la cerise sur le sunday de l'insulte à l'équipe du visionnaire Dr. Pierre Couture de l'IREQ, reconnaissons le. Faites cette vérification, s.v.p.. et merci de votre délicate attention, madame la ministre de l'Environnement et du Développement durable.

André Mainguy
Retraité du Groupe Équipements d'Hydro-Québec
Longueuil
************************************

7 - De: André Mainguy
À: L'Action Nationale revue@action-nationale.qc.ca
Sent: 6 septembre 2008
Sujet: Quasiturbine - Article « La Quasiturbine et le génie québécois ignoré » dans Le Québécois Libre

En réaction à l'article « La Quasiturbine et le génie québécois ignoré » de Germain Bataille
publié dans « Le Québécois Libre » de Mars-Avril 2008.
www.quasiturbine.com/QTImages/LaQTetLeGenieQuebecoisIgnoreGB8003-700px.jpg 

A qui de droit,

Le rôle des médias, c'est d'essayer de nous aider à comprendre. Au Québec, il y a un phénomène qui perdure depuis la nuit des temps, la difficulté de se faire confiance, de faire confiance au talent québécois. C'est ainsi, que l'on a découvert Félix Leclerc, après que ce dernier ait fait un malheur dans la France de nos ancêtres, Béatement, on s'est enfin décidé à se dire, mais qu'est-ce qu'il chante, Leclerc ? On ne l'avait pas même écouté et plusieurs encore ne l'ont pas écouté et compris. C'est la même chose pour nos inventeurs.

Les entreprises du Québec, particulièrement les dirigeants des sociétés publiques, sont très bien disposés à essayer un nouveau produit qui vient de l'étranger, mais un nouveau produit du Québec. L'inventeur Québécois se fera souvent dire, si les Américains s'intéressent à ton produit, revient nous voir et ils le disent avec conviction, sans se moquer de la personne.

Si vous voulez une preuve de notre difficulté à faire valoir nos produits de très grandes qualité, pensez à l'électricité d'Hydro-Québec, une énergie sans GES et vendue à une fraction du prix de l'énergie des centrales au charbon de l'Ontario. Avez-vous vu des dirigeants Québécois cogner à la porte des ministères fédéraux et des agences gouvernementales canadiennes pour les inviter à s'installer à Gatineau, afin de leur offrir toutes les avantages reliés à l'hydroélectricité ? Si vous en connaissez, j'aspire personnellement à les rencontrer, ils doivent être assez spécial, merci....

C'est ainsi, que l'invention de la Quasiturbine est laissée de coté par tous les décideurs Québécois, politiciens, industriels ou financiers. A moins que l'inventeur, Gilles Saint-Hilaire arrive à faire un produit complet qui roule comme ce fut le cas pour J. Armand Bombardier avec son SnowMobile, la Quasiturbine risque de voir le jour dans un autre pays. Dommage !

Pourtant, le Québec avait produit un homme politique qui croyait à ses enfants, un petit homme simple, René Lévesque. Lévesque a su écouter, valider les informations des gens qui lui ont proposé la nationalisation des compagnies d'électricité, il a fait de même avec Guy Laliberté du Cirque du Soleil et j'imagine, avec d'autres projets et ceux-ci se sont avérés une réussite. Lévesque s'assurait seulement que le projet ne soit pas ruineux pour la population, c'est là qu'il vérifiait les propositions qu'on lui faisait et lorsque le risque en valait la peine, il disait oui avec un magnifique sourire. Lévesque ne demandait pas de ristourne..

Les médias ne pourraient-ils pas s'intéresser à 2 choses, la maladie de la non confiance en soi qui nous tenaille tous et toutes, et la qualité de l'invention de Saint-Hilaire. Moi, je ne connais pas ça, mais j'ai de l'admiration pour les gens tenace, les entêtés..

Si L'Action Nationale est capable de se pencher sur cette culture qui touche le peuple Québécois dans ses peurs les plus terribles, il y aura de l'espoir pour bien des projets..., économiques, technologiques, sociaux ou politiques.... LA CONFIANCE EN SOI. L'INTELLIGENCE, elle est arrivée, le 1er janvier 2000, vous vous en souvenez, nous entrons dans la société de l'INTELLIGENCE.

André Mainguy
Longueuil
************************************

 

 

2008 - Les politiciens du Québec jasent encore moteur-roue!


1- http://argent.canoe.com/lca/infos/quebec/archives/2008/06/20080613-063017.html

Québec - Tous les partis veulent offrir la perspective d'une auto électrique québécoise
Mise en ligne 13/06/2008 06h30 LA PRESSE CANADIENNE
QUEBEC -- Avec l'explosion du prix de l'essence, tous les partis à Québec s'empressent d'offrir la perspective d'une voiture électrique québécoise, selon Le Devoir.

D'abord, le gouvernement Charest met les bouchées doubles pour faire une annonce en début de semaine prochaine sur une série de projets-pilotes d'autos électriques attendus depuis longtemps et rendus plus attrayants par la hausse du prix de l'essence.

Les véhicules à basse vitesse, comme la Zenn, assemblée à Saint-Jérôme et dont le prix est d'environ 15 000$, et le Nemo, petit camion assemblé à Blainville, seront autorisés à rouler dans certaines municipalités partenaires.

La ministre des Transports, Julie Boulet, appliquera donc, plusieurs mois après leur adoption en décembre dernier, les nouvelles dispositions du Code de la sécurité routière contenues dans le projet de loi 42. Ces dispositions permettent à la ministre d'autoriser ces projets pour trois ans, avec une possibilité de deux autres années.

En mars, par ailleurs, le ministre des Ressources naturelles et de la Faune, Claude Béchard, a «demandé à Hydro-Québec d'accélérer les travaux sur le développement du moteur électrique par l'entreprise de la filière TM4», selon son cabinet. TM4 est la même filiale qui a développé le moteur-roue. C'est d'ailleurs un de ses moteurs qu'on retrouve dans la voiture hybride à prédominance électrique Cleanova II, développée par le groupe Dassault.

Pour l'opposition toutefois, le temps des prototypes de salon de l'auto est dépassé. Au sujet de l'annonce prochaine du gouvernement, le porte-parole péquiste en matière d'environnement, Camil Bouchard, se veut déjà critique: il croit qu'il faudrait aller rapidement au-delà des projets-pilotes et qu'il faut viser «des véhicules qui répondent aux normes de vitesse exigées par le code de la route».

Il rappelle que GM (GM) avait commercialisé un modèle d'auto électrique dans les années 90 en Californie, la EV1. Cette voiture a commencé à rouler sur les routes en 1996 et a été offerte en location à long terme. Mais dès que la loi qui avait contraint GM et les autres fabricants à développer ces modèles «tout électriques» a été invalidée par les tribunaux, en 2001, l'entreprise a tout simplement rapatrié la petite auto et les a déchiquetées les unes après les autres.
*****************************

2 - http://canadianpress.google.com/article/ALeqM5hqOqAmlBngvaf__t5xxeSE3rO3zA
Le PQ veut développer une véritable filière du véhicule électrique

MONTREAL 15 juin 2008 — Le Québec doit encourager le développement d'une industrie du véhicule électrique, selon la chef du Parti québécois, Pauline Marois.

Profitant de son passage au Salon national de l'environnement, samedi, à Montréal, Mme Marois a présenté les engagements de son parti en la matière.

Elle propose que le gouvernement du Québec devienne un partenaire majeur de cette industrie du véhicule électrique.

"Nous avons tout ce qu'il faut pour que le Québec roule vert avec des véhicules électriques. Nous avons l'expertise, les connaissances, le savoir-faire et le génie hydroélectrique. Il ne manque que la volonté et les moyens", a soutenu Mme Marois.

Elle suggère la création d'un fonds d'investissement - dont la mission première serait de développer un plan d'affaires pour commercialiser des véhicules électriques construits au Québec - et l'électrification des flottes publiques et commerciales.

La chef du Parti québécois propose également que soit renforcé l'appui au pôle d'excellence du transport terrestre avancé, actuellement reconnu à la région des Laurentides dans le cadre du projet ACCORD.

Selon la chef du Parti québécois, la réduction de la dépendance au pétrole passe nécessairement par l'électrification des moyens de transport.

"La hausse vertigineuse des prix de l'essence creuse le déficit commercial du Québec et mine le budget des familles du Québec. La pollution automobile et la hausse des émissions de gaz à effet de serre principalement dues aux transports, ont un impact sur la santé des individus, ce qui entraîne des coûts pour le réseau de santé", a fait valoir Mme Marois.

Selon ce qu'a indiqué Mme Marois, le fonds d'investissement aurait besoin de 250 à 300 millions $ de capitaux par année sur une période de dix ans, pour des dépenses à terme de près de 3 milliards $.

Le PQ estime pouvoir électrifier en dix ans 20 pour cent des flottes publiques et commerciales, soit environ 100 000 véhicules.

Le gouvernement Charest met les bouchées doubles pour faire une annonce en début de semaine prochaine sur une série de projets-pilotes d'autos électriques, selon ce que rapportait le quotidien Le Devoir, vendredi. Les véhicules à basse vitesse, comme la Zenn (Zero emission no noise), assemblée à Saint-Jérôme, et le Nemo, petit camion assemblé à Sainte-Thérèse, seraient autorisés à rouler dans certaines municipalités partenaires, dont celle de Blainville.
*****************************

3 - http://www.cyberpresse.ca/article/20080811/CPACTUALITES/808110915/1019/CPACTUALITES

Pauline Marois: 10 ans pour affranchir le Québec du pétrole
3 milliards en 10 ans pour stimuler la construction de véhicules électriques au Québec.

Malorie Beauchemin La Presse Val-Morin Le 11 août 2008

Pauline Marois promet de libérer le Québec de sa dépendance au pétrole en 10 ans si un gouvernement péquiste est élu. C'est l'ambitieux engagement qu'a pris hier la chef du Parti québécois, de passage au camp d'orientation du Comité national des jeunes péquistes, qui se tenait ce week-end à Val-Morin.

Dans un discours à saveur électorale, devant une centaine de militants de 16 à 30 ans, Mme Marois a fait de la promotion des énergies renouvelables une de ses priorités pour les années à venir. «Sous le leadership du Parti québécois, dans les prochains 10 ans, le Québec se libérera de sa dépendance au pétrole, a-t-elle promis. C'est une orientation fondamentale du Parti québécois et c'est ce que nous réaliserons quand nous serons au pouvoir.» Bien qu'elle concède qu'il soit impossible «d'éliminer complètement» l'usage du pétrole, l'usage de véhicules électriques, autant par les particuliers que dans les transports en commun, permettrait selon elle de réduire «de façon significative» les besoins en or noir.

À la mi-juin, le PQ s'était engagé à investir, s'il était élu, 3 milliards en 10 ans pour stimuler la construction de véhicules électriques au Québec. «Le Québec est le pays des énergies renouvelables. Il y a un potentiel énorme, et le Québec a ce qu'il faut pour réussir», a dit Mme Marois. «Je crois que c'est faisable et réaliste en 10 ans», a-t-elle ajouté, promettant de détailler prochainement les moyens qu'elle compte prendre pour arriver à cet objectif.

Chez les jeunes péquistes, réunis au Camp Edphy, dans les Laurentides, pour des ateliers de formation sur la mobilisation, la communication et l'organisation, l'idée a été très bien reçue. «Ça a un impact direct sur la vie des gens, leur situation économique. Ça rejoint les préoccupations environnementalistes des jeunes», a souligné Isabelle Fontaine, présidente du Comité national des jeunes du PQ.

Critiquant «l'immobilisme» du gouvernement de Jean Charest, qui «ne dirige pas le Québec», selon Mme Marois, mais qui plutôt «le regarde se débrouiller en évitant toute controverse», la chef péquiste estime qu'il ne faut pas «penser les choses pour quatre ans, mais pour 40 ans».

Ridiculisant les propositions «hallucinantes» adoptées la semaine dernière par la Commission-Jeunesse du Parti libéral, Mme Marois s'est montrée inquiète de les voir réapparaître dans les projets du gouvernement. Selon elle, le Parti libéral se sert souvent du congrès des jeunes pour tester des idées dans l'opinion publique. Les jeunes libéraux ont notamment proposé de tripler les droits de scolarité en instaurant un impôt postuniversitaire pour leur remboursement...
*****************************
 

 

Le Moteur-Roue H.-Q. dans nos ouvrages québécois!

* * * * *

de Hans Smart

« Désinformation »
Dont le Chapitre 13 - « Détenir le courant sans mette au courrant »
est consacré au moteur-roue d'Hydro-Québec
www.quasiturbine.com/Presse/DesinformationSmartQT0610.htm 
Notez que le chapitre 12 s'intitule
« La Quasiturbine, un progrès muselé »
Publié aux Éditions Louise Courteau en 2006

* * * * *

de Pierre Langlois

    

« Sur la route de l'électricité 1 et 2 »
fait partie de la «SÉLECTION ROBERVAL» 2006, catégorie «Grand Public».
Consacre une section à l'explication du Moteur-Roue.
Publié aux Éditions MultiMondes en 2005 et 2006
www.planglois-pca.com

Dr Pierre Couture - Extrait du livre: Sur la route de l'électricité II
http://www.vehiculevert.org/informations/documents/allocution.pdf 

* * * * *

de Pierre Langlois

«Rouler sans pétrole»
Sorti en librairie en octobre 2008 au Québec et en janvier 2009 en Europe.
Contient 16 pages dédiées à la saga du groupe de traction Couture à moteurs-roues,
et exprime clairement que l’avenir des véhicules hybrides branchables et électriques passe par les moteurs-roues.

P
ublié aux Éditions MultiMondes en 2008
www.planglois-pca.com

* * * * *

 

Les jeunes s'en inspirent...Projet Personnel de 5e secondaire!
Le moteur-roue de Pierre Couture. Le film.
par Carlos Lopez xXGOPOGOXx-DailyMotion

www.dailymotion.com/video/xlh4yn_le-moteur-roue-de-pierre-couture-le-film_tech
www.tunesbaby.com/dm/?x=xlh4yn

 


Moteur-Roue Électrique
Pourquoi ne pas avoir poursuivi sur cette belle lancée internationale?
Novembre 2008: Une des 10 grandes promesses électorales de Barak Obama se lit comme suit:
Invest $150 billion over ten years to support renewable energy, and get 1 million plug-in electric cars on the road by 2015!

Quasiturbine
Une technologie naturellement associable à tous les trains de propulsion hybrides et électriques.
Quasiturbine au 10 ième rang of the « very best clean energy technologies » !

et l'unique technologie canadienne dans les top 20   www.Top100Energy.com

Similarités d'attitude: Abandon et indifférence, voire hostilité... (l'ennemie n'est pas à l'étranger!).

Peut-on encore sauver une partie du tandem Québécois:
Moteur-Roue - Quasiturbine?
www.quasiturbine.com      www.wheeltor.com

* * * * *

À CEUX QUI PENSENT
QUE LA SOLUTION « ÉNERGIE - ENVIRONNEMENT » PASSE PAR

PLUS DE RECHERCHES,

POURRAIT-ON « D'ABORD FAIRE DES SUCCÈS » AVEC LES RECHERCHES DÉJÀ FAITES ET FRUCTUEUSES?

À quoi bon « plus de recherche », si c'est pour faire « plus d'échecs »!

Apprenons de nos erreurs. Lets learn from our mistakes.
 

 

Proposition pour une synergie
Quasiturbine et génératrice moteur roue

Québec - Canada
Un Projet National de

« Génératrice Quasiturbine Embarquée »
pour véhicules hybrides branchables
www.quasiturbine.com/FFProductQTGeneratriceEmbarquee.htm

 


info@pureinvention.com